Les bostons

C’est curieux ça, de se retrouver dans la même grande entrée du 137, rue de Grenelle, en famille,  dans la même ambiance dix-neuvième siècle que celles du rêve de la veille.

L’arrière grand-père Adolphe, encore lui, déclare fièrement à la cantonade que sa fille a sept agraffes à ses bottes et quatre à ses « bostons » – qui désigne en fait une paire de bottines.

Bizarre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s