Ne pas marcher dedans

Pourquoi y a-t-il tant de chiens ici ? C’est un jardin public habituellement fréquenté par les vieux chats du quartier !

Marchant sur l’allée de graviers blancs, j’évite de poser le pied sur l’une des très nombreuses déjections qui émaillent l’allée. Heureusement, quelqu’un a pris soin de planter des mini-drapeaux suisses pour signaler chacune.

Les chiens vont et viennent en trotinnant, se reniflent, flairent et suivent des pistes qu’ils sont seuls à voir.

La première détonation me fait me jeter au sol, dans un réflexe de survie qui m’étonne : je devrais être abasourdi, stupéfié, statufié même. Au lieu de quoi je me mets à ramper pour m’abriter sous l’un des hamacs publics, tandis que le souffle d’autres explosions me parvient en rafales.

Les drapeaux suisses ne me détournent pas de mon objectif, et c’est couvert de merde que je parviens à me mettre à couvert.

Une pluie fine et chaude se met à tomber. Elle me nettoie lentement, mais à mesure que l’odeur nauséabonde disparait, je sens celle du napalm. Et je sais que je vais mourir, ici et maintenant.

C’est trop con.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s